Accueil > ACTUALITÉS > ACTUALITES > Discours de Pierre Nouchi Président UMIH 62 à la citadelle d'ARRAS

ACTUALITES

6 Juillet 2018

Discours de Pierre Nouchi Président UMIH 62 à la citadelle d'ARRAS

Assemblée générale Umih 62

 

Que ce soit dans la génération précédente, dans la nôtre et dans celle de la génération Y, les amoureux de la cuisine, ceux qui pratiquent lacuisine passion et bien entendu les Professionnels petits ou grands,connaissent l’avant-gardiste, l’homme avec un grand H qui a modernisé la cuisine au nom très célèbre : Monsieur Escoffier.

Nous sommes parfaitement conscients que La création et l'innovation sont à l’heure actuelle nos meilleures armes pour lutter contre la crise, laroutine et l’ennui.
Tout à chacun sait que notre métier, est organisé avec des règles très strictes, il faut être rigoureux que ce soit en salle, en cuisine, en réception etc...
Notre rôle est bien entendu et même primordial de transmettre ce savoir-faire, cette discipline et cet amour à la jeune génération qui désire ou arrive dans notre métier par hasard.
Le cultural Entrepreneur, comme les Anglo-Saxons l'appellent, mutualise des gens et des moyens venant d’autres secteurs et le potentiel est immense


Suivons la Citation de Jean-Pierre BRÉCHET, Professeur à l’IAE de Nantes


" Le projet d’action collective, qui met en jeu le passage du projet d’entreprendre au projet d’entreprise" 


Pour cela plusieurs options s’offrent à nous ou à vous :
Vous sortez de l’école et votre avenir est un grand point d’interrogation, Il y a également les jeunes en échec scolaire, selon les critères de
l’enseignement classique, je précise, et préfère choisir dans l’éventail des métiers manuels dont fait partie la restauration : cuisine, salle,
réception etc ... notre corporation qui est et restera le plus grand pour voyeur d’emplois.
Ensuite reste l’apprentissage qui a l'avantage de partager le temps entre la scolarité et l’approfondissement du métier choisi dans le CHR.
Nous sommes à ce jour confrontés à un grave problème : comment alimenter nos entreprises en personnel, ou plus précisément en collaborateurs, selon le terme actuel, afin de faire fonctionner nos entreprises.

Les solutions foisonnent : Prendre des personnes extérieures qui proviennent de différents pays, Européens ou autres.
Paris où les villes saisonnières ont très rapidement trouvé la solution en employant des Pakistanais, des Chinois, des Hindous, des Polonais, des
personnes d’Europe Centrale qui se révèlent excellents.
Nous sommes tous ici présents pour en débattre afin de trouver une solution et palier à ce manque de personnel qui est un problème
récurrent, nous devons régulièrement passer dans les collèges, les lycées afin de donner et de créer l’envie à tous ces jeunes de rentrer dans notre métier.
Améliorer l'image de la restauration et de l'Hôtellerie, nous dit-on, mais en un quart de siècle, un tsunami a complètement balayé les anciens fonctionnements de notre travail :
De 56 h nous sommes passés à 39 h / semaine
Il y a 50 ans les conditions de travail étaient très dures, le modernisme n’avait pas encore œuvré de façon positive…
Les méthodes de conservations des produits étaient compliquées
La robotisation n’avait pas encore atteint le niveau d';aujourd’hui et ce n'est pas fini…
Nous essayons chaque jour de trouver la formule magique, mais faute de la trouver nous abandonnons parfois des projets qui nous tenaient à cœur


Thierry Marx préconise « La stratégie de la Libellule » :

Contourner l'obstacle en créant de l'opportunité et ne jamais reculer.
Parce que dans nos métiers nous n'avons pas le droit de rester sur le banc de touche, il est indispensable d’être dans une attitude active et positive afin d’avancer.
Et pourtant, notre métier est une invitation à la joie, parce que le plaisir ne se commande pas, cela peut-être un Week-End à la campagne dans
un petit Hôtel charmant, nourriture au diapason ou une soirée dans un Hôtel Restaurant étoilé et notre puissance d’agir pour procurer du bien-
être et du plaisir augmente notre sentiment de joie.

La phrase de Brillat-Savarin résume la passion que nous avons pour
notre métier
« L’homme se nourrit, seul l’homme d’esprit sait manger ».

Les femmes qui sont à nos côtés partagent à 100 % tous les aléas de nos métiers.
Nous sommes à l’époque où les femmes sont des Wonder Women qu'elles soient hôtelières, restauratrices, en salle, au bureau ousimplement à nos côtés, elles sont bien présentes et même omniprésentes, quelle que soit leur place dans l'entreprise et sans ce partage familial il serait très difficile de trouver un équilibre dans
l'entreprise et dans le couple. C’est un échange de chaque instant, parfois positif, parfois négatif mais indispensable et constructif.
Partant du principe que la femme est l'avenir de l’Homme en effet nous n'ignorons plus leur rayonnement, leur force ni le respect qui leur est dû,
de ce fait il me paraissait indispensable qu’un Club de Femmes existe dans notre corporation.

Aujourd’hui je déplore qu'au niveau de notre Syndicat l'UMIH , il n’y ait aucune représentativité des personnes qui partagent notre quotidien ,
que ce soit un homme ou une femme , c'est pourquoi mon souhait est d'ouvrir nos portes afin que nos partenaires de vie puissent venir s'exprimer sur la façon dont elles perçoivent et ressentent , également sur ce qu';il faudrait changer ou améliorer dans nos métiers parce qu'il faut avouer que nous avançons parfois comme des bêtes de somme sans lever la tête et le fait que nos partenaires remettent en question nos faits et gestes ne peut être que bénéfique.
Soyons courageux et ouvrons un Club Féminin dans la culture du vivre ensemble

Votre Président Départemental de l UMIH

Pierre Nouchi

Trouvez une formation près de chez vous !Suivez sur Facebook l'actualité de l'UMIHFoire aux questionsPasseport pour l'emploi