CAFES

L'UMIH travaille pour redynamiser les "Cafés ruraux", les petits bistrots.

Lieux d'échanges et lien social nécessaires à la vie collective, les petits cafés souffrent et disparaissent. Ils font partie intégrante du patrimoine culturel français, participent à la politique touristique et au maillage du territoire.

Ainsi, au niveau de l'UMIH, nous oeuvrons pour redynamiser ces établissements.

L'UMIH se félicite de la généralisation, à l'échelle nationale, de la plateforme culture à travers la constitution d'u groupement d'intérêt public (GIP) "cafés cultures" présenté le 16 avril 2015

Entre 1997 et 2003, le chiffre d'affaires en valeur des cafés-tabacs a augmenté de manière importante, alimenté à la fois par une consommation soutenue et par une hausse des prix du tabac et des consommations servies dans les cafés plus rapide que l'inflation. En 2003, la hausse très forte des prix du tabac (+ 30 %) et les actions de prévention associées ont contribué à réduire d'un tiers le nombre de cigarettes consom- mées ; le chiffre d'affaires en euros constants a alors chuté puis stagné, tout en continuant sa progression en valeur jusqu'en 2006. Depuis 2007, date de l'entrée en vigueur de l'interdiction de fumer dans les lieux publics, le chiffre d'affaires des cafés-tabacs a diminué en valeur, sans doute en lien avec la baisse des consommations sur place. Ces établissements pâtissent de la faible diversification de leurs activi- tés. En dix ans, le nombre de cafés-tabacs a ainsi baissé de 16 %, les petits établissements étant les plus touchés.

Entre 1997 et 2008, les prix du tabac ont doublé. Échelonnées sur plusieurs années, ces hausses ont surtout été importantes en 2003. Plusieurs actions de prévention et de sensibilisa- tion ont accompagné ces hausses de prix, comme la signalisation des risques liés à la fumée sur les paquets de cigarettes en 2003 et l'interdiction, en février 2007, de fumer dans les lieux publics (bureaux, gares...). Cette interdiction a été étendue le 1er janvier 2008 aux lieux dits de convi- vialité, comme les discothèques, les hôtels, les restaurants, les débits de boissons et les cafés-tabacs (définitions). Ces mesures de santé publique ont sans doute eu des impacts sur le chiffre d'affaires des débitants de tabac. Ces impacts sont difficiles à mesurer rigoureusement, mais cette étude vise à en explorer les mécanis- mes possibles, qui semblent différer en 2003 et 2007.

Forte hausse du chiffre d'affaires des cafés-tabacs entre 1997 et 2002, ralentissement en 2003

Alimenté par une hausse des prix du tabac et des consommations servies dans les cafés plus rapide que l'inflation, le chiffre d'affaires des cafés-tabacs a augmenté de 60 % entre mars 1997 et mars 2003 (graphique 1). Mais en 2003, la hausse de 30 % des prix et les actions de prévention associées ont contribué à réduire d'un tiers le nombre de cigarettes consommées cette année-là (encadré 1). L'ac- tivité des cafés-tabacs en volume, c'est-à-dire le chiffre d'affaires déflaté par les prix à la consommation des principaux produits servis dans ces établissements, chute de 8 % entre janvier 2003 et août 2004. Ce retournement brutal ne se manifeste que dans le secteur des cafés-tabacs : l'activité en volume des secteurs voisins, comme les restaurants ou les débits de boissons (sans activité de vente de tabac) arrê- tait de progresser, voire régressait, dès 2001, tandis que la consommation totale des ména- ges ne fléchissait pas .

Le chiffre d'affaires des cafés-tabacs a néan- moins continué de progresser en valeur, de 12% entre janvier 2004 et août 2006 (graphique 1), alors que pour les restaurants et les débits de boissons (sans tabac), il ne progressait, respectivement, que de 5,4 % et de 4,5 %. Cette croissance des chiffres d'affaires trouve partout son origine dans la progression des prix, l'activité en volume continuant pour sa part à baisser . 

LIRE LA SUITE >

HOTELLERIE

L'hôtellerie est l'ensemble de l'industrie hôtelière et de ses activités ; la profession hôtelière : Les métiers de l'hôtellerie1.
Elle comprend toutes les structures pouvant accueillir des individus se déplaçant hors de leur résidence;

Hôtels de Grand Luxe : établissements les plus prestigieux du territoire, qui se démarquent par leur localisation, 
la qualité de leur bâti, leur aménagement, les services proposés, leur renommée et qui visent une clientèle exclusive. 
 
Hôtels haut de gamme : hôtels s’inscrivant dans la tranche supérieure du marché et proposant, à ce titre, une 
gamme de services élargie. Ils ne bénéficient toutefois pas du prestige des hôtels de Grand Luxe et s’adressent à 
une clientèle un peu plus large. 
 
Hôtels de Milieu de gamme : véritable charnière entre l’hôtellerie supérieure et d’entrée de gamme, ils 
bénéficient d’une gamme de services large mais un peu moins complète que celles des hôtels haut de gamme. 
 
Hôtels économiques : hôtels proposant une gamme restreinte de services et d’équipements. Ils s’adressent à un 
large public soucieux du prix payé mais également des prestations proposées.

LIRE LA SUITE >

RESTAURANTS

Une catégorie de restaurateurs, aussi bien dans les services à table que dans la restauration rapide, et avec des niveaux de prix très différents, enregistrent des croissances de leur chiffre d'affaires.

LIRE LA SUITE >

MONDE DE LA NUIT

Le premier Livre Blanc de la brasserie française a été présenté à l’occasion de l’Assemblée Générale des Brasseurs de France le mercredi 18 juin 2014. Il présente l’ambition des brasseurs français pour assurer la pérennité de leur activité en France et résume en 20 propositions les conditions pour y parvenir avec succès à l’horizon 2020. 

L'UMIHse mobilise sur le dossier du bruit. Elle travaille, d'une part, avec l'ARS (agence Régionale de Santé), en particulier avec les services chargés d'établir les dérogations aux arrêtés préfectoraux d'horaires de fermeture des débits de boissons et chargés de gérer les plaintes. D'autre part, l'UMIH Nuit veut relancer le projet de loi sur une urbanisation réussie de jour comme de nuit afin de permettre aux établissements de ne pas être sous la menace de fermeture de leur établissement pour cause de bruit face à des acquéreurs qui achètent leur logement en toute connaissance de cause.

De nombreux dossiers sont également en cours ; ainsi, un projet de circulaire est en discussion avec le ministère de l'Intérieur sur les horairesde fermeture des débits de boissons et les critères des établissements à vocation nocturne pour leurs permettre de bénéficier d'un régime de droit uniformisé et ne plus être soumis à un régime dérogatoire.

Présente sur tous les sujets, elle suit avec attention la réglementation sur les éthylotests rendus obligatoires dans les voitures à compter du 1er juillet 2012 et verbalisables à partir du 1er novembre 2012. C'est le début d'une responsabilisation des clients telle que nous l'avions demandé.

Présente aux salons du discom ou du MICS à Monaco, l'UMIH a pu montrersa représentativité du monde de la nuit et son intérêt pour tous les thèmes qui touchent la profession, notamment la création de l'Institut du monde de la nuit avec ses formations de " barman métiers de la nuit, barstanding, cocktails, DJs "

LIRE LA SUITE >

TRAITEURS ORGANISATEURS DE RECEPTIONS

Il y a des événements qui méritent une réception digne de ce nom. Mariage, remise de décoration, congrès, anniversaire...

Le Traiteur peut se charger de tout. Athlète de la gastronomie, il est aussi un organisateur hors pair, un gestionnaire averti, voire un metteur en scène talentueux....

LIRE LA SUITE >
CAFES
HOTELLERIE
RESTAURANTS
MONDE DE LA NUIT
TRAITEURS ORGANISATEURS DE RECEPTIONS

AGENDA

« Du Beach Volley pour tous » au Touquet (62) cet été5 Juillet 2017
Un outil de prévention pour la santé et le bien être auprès des jeunes, valides ou en situation de handicap du 5 à 9 juillet 2017 - Patio central sur la plage du Touquet (62).

TOUS LES ÉVÉNEMENTS
Trouvez une formation près de chez vous !
Suivez sur Facebook l'actualité de l'UMIH
Foire aux questions
Passeport pour l'emploi

NOS PARTENAIRES

<
>